ambiance andouille

Pour beaucoup d’entre nous, la différence entre une andouille et une andouillette est difficile à distinguer. Nous vous proposons de faire la lumière sur ces deux produits du terroir qui méritent discernement.

 

Un peu d’histoire…

L’andouille est une charcuterie cuite montée avec la ventrée du porc dont on retrouve trace dès le Moyen-Age notamment dans les écrits de Rabelais. Elle est généralement fumée puis cuite en bouillon.

Longtemps confondue avec l’andouille, l’andouillette, autrefois appelée « petite andouille » est apparue au 19ème siècle. Sous sa forme originelle, on privilégiait l’utilisation des abats de veau et/ou de porc, le mélange des deux étant longtemps usuel. Là aussi, il s’agit d’une charcuterie cuite mais pas fumée contrairement à l’andouille.

 

Une charcuterie différente pour une utilisation différente.

L’aspect de l’andouille est celui d’un gros saucisson. Elle est montée à la main avec des morceaux du tube digestif du porc puis fumée et cuite dans un bouillon. Ce met très raffiné se déguste froid coupé en fines rondelles en entrée.

L’aspect de l’andouillette, lui est celui d’un cylindre de 10 à 15 cm de longueur selon les recettes. Elle est élaborée également à partir des éléments du tube digestif du porc mais jamais fumée. Elle est également cuite dans un bouillon. Elle se mange grillée ou poêlée traditionnellement avec de la moutarde en plat principal. Du fait qu’elle soit déjà cuite, il suffit juste de la réchauffer pour l’apprécier.

 

Alors andouille ou andouillette, maintenant que vous savez les distinguer, il ne vous reste plus qu’à savourer ces deux excellentes charcuteries du terroir sans modération.